Speedball – Songs Of Defeat

Hardcore
2011

Avec Oz One, on m’a également envoyé une courte galette bretonne du doux nom de drogue : Speedball. Et cette fois, la pochette me bien plus en appétit.

Après un petit échauffement calme et mélodique des instruments, le chant arrive comme une bombe. La batterie n’arrête plus, des choeurs  musclés martellent un peu plus les oreilles : un HxC Test réussi. Speedball se montre suffisamment ingénieux pour ne pas se noyer dans une bouillie sonore, en proposant des petits riffs très bien agencés en soutien aux choeurs sur We où on note d’ailleurs deux solos.

L’album se nomme Song of Defeat, c’est pourquoi il faut donc s’attendre à du chant désespéré (ne vous inquiétez pas, on reste bien loin des émos) sur Pretext ! La tornade s’apaise le temps d’une intro sur, titre truffé de perles  comme Unsatisfied, nous offrant des riffs déconstruits et syncopés comme je les aime et multipliant les ponts inattendus, soutenant tantôt un couple chant batterie, tantôt seulement de gros riffs. I’m Wrong qui inclut du chant clair et surtout plus de mélodie.  Exit la chanson acoustique bonus qui donne l’illusion d’avoir un long disque, Song of Defeat est un bon disque hardcore, restons à l’affût de leur prochain effort !

7.0

Etiquettes

A propos de l'auteur

Jérôme

Diplômé en journalisme, je fais des interviews de groupe depuis 2005 sur mon propre webzine, Hell Hina.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *